Formation Ingénieur CESI

L’ei.cesi forme des ingénieurs capables de s’adapter avec agilité et pragmatisme à des situations de travail variées. Ils se destinent à des fonctions de production, d’études, de management de projet dans l’industrie ou les services, dans un contexte variable, complexe, et avec une ouverture sur l’international.Ce dispositif répond aux besoins croissants des entreprises et leur permet ainsi de recruter leurs futurs ingénieurs en les formant tant à leur culture qu’à leur métier. Le diplôme d’ingénieur cesi confère le grade de Master reconnu dans l’Union Européenne.

Conditions d’admission

Être titulaire d’un bac+2 scientifique ou technique 


Programme

Un parcours école-entreprise avec des connaissances de l’ingénieur acquises pendant 55 semaines à l’école et des compétences opérationnelles acquises pendant 101 semaines en entreprise.

Sciences de base de l’ingénieur (558 heures)

Mathématiques, Sciences physiques (Mécanique, Thermodynamique…), Statistiques, Recherche
Sciences et méthodes de l’ingénieur (256 heures)
Informatique, Résolution de problèmes, Outils décisionnels, Projet Innovation, Conduite de projet
Sciences et techniques de la spécialité (339 heures)
Sciences et techniques (Automatique, Electrotechnique, RDM, Thermique,…), Amélioration de la performance globale, Parcours métier
Sciences Humaines, Economiques, Juridiques et Sociales (647 heures)
Management, Economie, Gestion, RSE, Communication, Formation linguistique et interculturelle, PFI (Projet de Formation Individuel)

Des projets, véritables jalons de la formation :
L’acquisition des compétences se fait au travers d’actions, de missions et de projets menés en entreprise, notamment :
– Mémoire technique,
– Application de la démarche scientifique,
– Initiation à la recherche,
– Mission à l’étranger

La formation se termine par un projet de fin d’études en entreprise  projet grandeur nature à conduire dans toutes ses dimensions : technique, organisationnelle, humaine et financière.

Année 1

Intégration et appropriation de l’environnement :

L’apprenti doit se familiariser avec l’organisation et les techniques. Avec la rédaction d’un premier écrit professionnel, le rapport d’étonnement, il présente son entreprise d’apprentissage.

Acquisition d’une maîtrise technique :

L’apprenti rédige un mémoire technique synthétique, afin de lui permettre de mieux comprendre le savoir-faire de l’entreprise mis en œuvre à travers un produit, une technologie, un process ou un procédé.

Année 2

Acquisition d’une démarche de résolution de problème :

La résolution de problème d’entreprise est une mission permettant la mise en œuvre d’une démarche structurée. Elle porte sur un sujet proposé par l’entreprise en rapport avec le projet de formation individualisé de l’apprenti.

Prise d’autonomie :

Une mission à l’étranger de trois mois est incluse dans le dispositif. Elle peut s’effectuer dans une filiale, chez un client ou fournisseur ou au sein d’une toute autre entreprise. Cette mission permet à l’apprenti d’améliorer sa pratique linguistique ainsi que ses capacités d’adaptation à un environnement culturel étranger.

Année 3

Prise de responsabilité

L’apprenti prend la dimension ingénieur en mettant en œuvre une méthodologie de management de projet.

Mission ingénieur

Cette dernière période aboutit à la réalisation du projet de fin d’études. En fonction de ses compétences dans la fonction d’ingénieur visée, l’apprenti doit conduire un véritable projet en prenant en compte les aspects techniques, organisationnels, financiers et humains.

Projet de Formation Individuel

Le Projet de Formation Individuel (PFI) est le fil directeur de l’accompagnement et sert de base pour la validation de toutes les grandes étapes de la formation ; toutes ces étapes font l’objet d’un engagement tripartite (entreprise, apprenti, école).
Un parcours métiers est à réaliser (par l’intermédiaire de cours, d’enquêtes, de conférences, de rencontres avec des professionnels, de travaux personnels, d’un projet fil rouge) dans un des 11 domaines suivants : Affaires, Construction, Entreprenariat, Innovation, Maintenance, Optimisation de la performance industrielle, Performance énergétique, Projet, Qualité/Sécurité/Environnement, Recherche, Systèmes d’information (ERP).

Une pédagogique adaptée

La méthode pédagogique de l’ei.CESI est basée sur un Apprentissage Actif Par Projet. Cette pédagogie active favorise les apprentissages à travers la résolution de problèmes et la réalisation d’une production collective concrète. Ces projets collectifs placent les apprentis dans une situation similaire à celle du monde professionnel et permet de travailler plusieurs types d’apprentissages en parallèle : les sciences et techniques de l’ingénieur (sciences fondamentales, sciences et techniques, sciences humaines et sociales) et aussi de développer des compétences transversales du métier d’ingénieur (résolution de problèmes, communication, langue(s), organisation, travail collaboratif, démarche créative, démarche réflexive…). Ces méthodes, particulièrement adaptées à l’alternance, visent à impliquer davantage l’apprenti ingénieur et à le rendre acteur de sa formation (plus responsable et plus autonome).


Métiers visés

A l’issue de la formation, les élèves ingénieurs peuvent se prévaloir d’une expérience professionnelle qui facilite leur intégration dans le monde du travail. Les perspectives de carrière :

  • 30% en projets, affaires, études
  • 20% en production, logistique, méthodes
  • 12% en qualité, sécurité, environnement
  • 10% en innovation, R&D
  • 8% en maintenance
  • 8% en informatique
  • 6% en BTP
  • 6% en direction d’entreprise

L’école

CEFIPA, école d'ingénieur à Paris NanterrePionnière en matière de formation d’ingénieur par apprentissage, l’ei.cesi est également la première école en France en volume, avec plus de 1 100 nouveaux élèves par an dont plus de 860 apprentis.

C’est en 1990 que le GIM et le Cesi avec le soutien du Conseil Régional d’Ile de France, confient la gestion de la formation d’ingénieur par apprentissage au Cefipa, premier centre de formation d’apprentis ingénieurs.

Ce partenariat met l’entreprise au coeur du dispositif de formation permettant d’identifier les emplois en perspective.